Pop-up

Reproduction et utilisation des images interdites

« Le tout est plus que la somme des parties. » Les dessins de Jeanne Bischoff tiennent de l’adage aristotélicien. Des formes s’y multiplient à l’infini, comme des cellules s’entremêlant pour donner corps à un ensemble plus vaste qu’elles-mêmes sans jamais les laisser disparaître. Ça déborde, ça roule, ça s’échappe du cadre de la feuille. Psychédéliques ou surréalistes, les motifs de l’artiste tendent parfois à l’abstraction, trouvent leurs volumes dans le jeu des couleurs et entretiennent toujours un rapport exigu avec la rêverie.

 

Si les formes initiales sont extraites du périodique La Mode Illustrée, elles disparaissent sous le jeu des transformations informatiques. Pourtant, dans leur révélation finale qui emprisonne le regard à force de saturation, les dessins de Jeanne Bischoff pourraient être du tissu, rappelant le foisonnement des broderies, comme une résurgence inconsciente de la matière première qui les compose. 

Florence Andoka, 2017

© JEANNE BISCHOFF  I  ADAGP I  TOUS DROITS RÉSERVÉS  I  2020