Le cabinet des modes

En 2017, j’ai fait la rencontre de Laurent Cotta, conservateur en chef des Arts graphiques du Musée Galliera. Intéressé par mon travail de construction-déconstruction à partir des Journaux de La Mode Illustrée, il a mis à ma disposition des gravures du Cabinet des Modes (première revue de mode à périodicité régulière, 1785-1789).

Je ne me suis pas intéressée aux tenues et chapeaux très exubérants mais aux formes très simples qui se trouvent sur la gauche de ces documents. Ces formes en noir et blanc représentent, entre autres, des boucles de ceinture et des pinces à cheveux. A partir de ces éléments, j’ai réalisé trois installations : Les larmes (2018), Jardin fou et jardin sage (2018), et Le château des courants d’air (2020).

Ma dernière installation, Le château des courants d’air, représente une pièce vide, sans plafond ni porte, et dont les murs sont des moulins à vent. Les personnages des gravures du Cabinet des modes (1788) éléments principaux de ces planches dont je ne me suis pas servie, semblent étrangement en être les habitants absents ou oubliés.
 

IMG_2444.jpeg
SCopieur-at17081810360_0001.jpg
IMG_0096.jpg
Jeanne Bischoff-Archibeau 2017_Photo 2_edited.jpg